L’Interrogateur raconte l’histoire d’une des interrogations les plus secrètes de la CIA pendant la “guerre contre la terreur” menée par les Etats-Unis.  C’est la confession d’un ancien officier secret, Glenn Carle, qui a passé presque deux décennies « sous couverture », et qui a été chargé d’interroger l’un des membres d’Al-Qaida les plus gradés jamais détenu par les Américains après les attentats du 11 septembre 2001.  Dans ce qui allait s’avérer être l’apothéose de sa carrière à la Direction des opérations de la CIA, Carle commence par établir un rapport personnel avec le détenu, mais se rend vite compte que quelque chose cloche.  Cet homme, kidnappé au Moyen Orient et transféré secrètement à un des tristement célèbres sites noirs de la CIA, est-il réellement un grand terroriste comme le prétendent ses supérieurs à la CIA ?

Pour ses amis et ses voisins, Glenn L. Carle était un homme droit et équilibré, le stéréotype même du yankee de la Nouvelle Angleterre, un ancien sportif qui luttait contre le passage des années, quelqu’un qui avait toujours son nez dans un bouquin obscur.  Mais pendant deux décennies Carle a enfreint la loi, cambriolé et menti quotidiennement et sur presque tout.  « Je n’étais presque jamais la personne que je prétendais être, et j’ai rarement fait ce que je disais que je faisais. »  C’était un espion de la CIA.  Il évoluait avec succès dans un environnement de duplicité et d’ambiguïté, et s’épanouissait dans l’univers gris des décisions politiques.

L’Interrogateur est l’histoire de sa mission la plus importante, quand dans le cadre de la guerre américaine contre la terreur il fut soudain envoyé interroger un détenu important dans un des sites noirs notoires hors des Etats-Unis.  Il raconte sa rencontre avec un des membres les plus gradés d’Al-Qaida capturé par les Etats-Unis après le 11 septembre, un « détenu fantôme » qui, selon la CIA, pouvait détenir la clef pour trouver Oussama ben Laden.

Pourtant, au fur et à mesure que l’interrogatoire se déroule, Carle commence à douter sérieusement de l’opération.  Cet homme kidnappé au Moyen Orient, est-il réellement un des responsables haut placés d’Al-Qaida comme le croit la CIA?  Le QG de la CIA traitant ses inquiétudes comme les plaintes d’un fauteur de troubles naïf, Carle se trouve progressivement isolé et en contradiction avec son employeur et avec les ordres qu’il reçoit.  Il se demande jusqu’où il se permettra de pousser l’interrogation, si ses actions peuvent être cataloguées comme de la torture, et en quoi consiste vraiment son devoir vis-à-vis de son pays.  Et soudain, dans un rebondissement dramatique, le QG transfère secrètement le détenu et Carle au site d’interrogation le plus dur de la CIA, un lieu d’ombres et de peur, dont même les officiers de la CIA n’osent parler qu’en chuchotant.

Un récit envoutant sur la tristesse, la confusion, et la détermination, L’Interrogateur jette un regard choquant et intime sur le monde de l’espionnage.  Il fait découvrir au lecteur la face cachée de la guerre contre la terreur et l’amène à réfléchir sur les défis professionnels et personnels d’un officier des services de renseignements en temps de guerre, et sur la façon inattendue dont la guerre modifie les institutions et la société américaines.

Commandez-le dès maintenant à:  Amazon – Barnes & Noble – Indie Bound – Powell’s Books